Chroniques,  New Adult

20 | Chronique Littéraire ~ Too Late

Too Late de Colleen Hoover

Hugo Roman 470 pagesL’acheter17,00€

Sloan est une jeune femme comme beaucoup d’autres. Elle est étudiante, a un copain, Asa, dont elle partage la vie depuis plusieurs années. Mais si les débuts de leur relation ont été idylliques, Sloan sait maintenant qu’Asa est un homme perturbé, aux règles morales très floues. Elle est malheureusement coincée dans cette liaison toxique car Asa a des moyens de pression sur elle : il l’aide à financer la prise en charge de son petit frère handicapé. Cela suffit pour qu’elle accepte cette situation toxique. En fac, elle va faire la connaissance de Carter. Il a l’air d’un étudiant comme les autres, sauf qu’elle va le retrouver aux côtés d’Asa, associé à ses affaires de trafics. L’intérêt qu’il avait éveillé en elle s’éteint alors aussitôt. Mais elle va croiser Carter très souvent puisqu’il travaille avec Asa. Qui est vraiment Carter ? Il la fascine de plus en plus. Comment va réagir Asa qui voue un amour possessif à Sloan ? Asa, Carter et Sloan évoluent dans une atmosphère de plus en plus trouble et tendue. Quelle issue trouveront-ils à cette dangereuse situation ?


L’amour vous trouve dans les tragédies. Et c’est certainement là que Carter m’a trouvé. Au milieu d’une série de tragédies.
Je viens juste à l’instant de terminer ce roman et… woah. C’est le premier Colleen Hoover que je lisne me frappez pas s’il vous plaît, j’ai quand même Maybe Someday dans ma PAL, ça compte ? Bon ok, je crains – et je ne m’attendais pas à ça. Il y a tout de même écrit sur la couverture que ce livre contient des scènes susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes, et Coho a également laissé une note à l’intention de ses lecteurs en expliquant que l’histoire aborde des sujets beaucoup plus sombres que ses précédents romans, mais je ne m’attendais pas à découvrir une histoire aussi sombre. Alors ne prenez pas cet avertissement à la légère. Quoi qu’il en soit, Too Late est une petite pépite dans le genre de la dark romance. L’histoire est très bien menée et les rebondissements sont présents à chaque chapitre. Mais ce qui fait toute la différence selon moi est sans aucun doute la profondeur et l’intensité des personnages. Je vous jure, je n’ai jamais rien lu de tel.

Je suppose que c’est la différence entre le véritable amour et l’amour égocentrique. D’un côté, on se sent tenu en laisse… de l’autre, on se sent voler.

Sloan est une jeune femme belle, forte, courageuse et qui fait passer les besoins des autres avant les siens. C’est cette caractéristique qui l’a précisément poussé dans les bras de Asa, un dealer au comportement violent et incertain. Pour permettre à son petit frère malade d’être accepté dans un centre spécialisé, Sloan se sacrifie jour après jour, acceptant les moindres volontés d’Asa qui paye cet instit en échange. Est-ce que Sloan est une traînée ? Je ne crois pas. Sans aucune famille ni argent pour pouvoir vivre, elle s’est retrouvée malgré elle dans cette position et en souffre tous les jours. J’ai bien aimé son personnage. Elle est parfois trop obéissante et on pourrait penser qu’elle n’a aucune volonté mais bien au contraire : elle lutte jour après jour pour sa survie face à la violence physique et morale de ce bon à rien d’Asa. Sincèrement, je crois que je n’ai jamais autant détesté un personnage. Il est exécrable. Rien que d’y penser, j’ai envie de le frapper. Mais sans lui, il n’y aurait pas d’histoire. Son personnage est tellement complexe que ça en frôle le génie. C’est une espèce de schizophrène complètement taré, qui prend des larmes de désespoir pour des larmes de bonheur, et un regard apeuré pour un regard de désir.

Mais comme dans tout thriller – bien que je ne sais pas vraiment si on pourrait classer cette histoire dans cette catégorie – il faut un méchant et un gentil. Le gentil, c’est Luke. Ou Carter, comme vous préférez. Ce jeune flic en mission pour dégommer le plus grand réseau de drogue universitaire s’infiltre au côté de la bande de dealers qui en est responsable. Vous l’aurez deviné, il s’agit de la jolie bande de cons dont Asa mène la danse. Mais bien vite, Luke et Sloan développent une attirance mutuelle, qu’ils s’efforcent de cacher à Asa. Pour connaître la suite, courrez acheter le roman !

Je creuse de plus en plus profondément le trou qui va m’engloutir. Je ne sais pas comment en sortir. Et Asa va bientôt le fermer avec une couche de ciment.

Too Late est une histoire sombre, aux sujets poignants et qui vous broie l’estomac. On y parle de drogue, de viol, d’agression physique et verbale. Malheureusement, ce sont des sujets de sociétés et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’à un endroit sur cette Terre, une Sloan se fait maltraiter par un Asa et attend désespérément son Luke. Certaines scènes sont vraiment dures à lire tant Colleen Hoover a le don de vous faire sentir exactement à la place du personnage grâce à son écriture. Les chapitres alternent entre le POV de Sloan, de Luke et d’Asa. Et c’est principalement dans ces chapitres que l’on peut voir l’esprit dérangé d’Asa. Ce mec est dingue. On peut aussi sentir la peur de Sloan et les décisions irrationnelles qu’elle prend, simplement pour pouvoir sauver sa peau. Quant à Luke, il se bat intérieurement pour ne pas craquer et exploser la tête d’Asa.

En bref

Too Late est une histoire vraiment bouleversante qui m’a retourné le cœur à plusieurs reprises. Les personnages sont forts et intenses, on n’a aucun mal à plonger à leurs côtés grâce à la plume de Collen Hoover. Je vous recommande vivement de lire cette pépite ! Mais prenez garde à ce que vous pourrez lire, mieux vaut écouter les avertissements de l’autrice si vous êtes un public sensible. Parce que le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne rigole pas.
Vous l’avez lu ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?
Merci à Hugo Roman pour l’envoi.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *