Aventure,  Chroniques,  Contemporain

12 bis, avenue du Maréchal-Joffre

Partir vers l'inconnu.

12 bis, avenue du Maréchal-Joffre, à Houilles. C’est son adresse. Banale, comme elle. Hôpital-maison-bac avec mention : un pur esprit dans un corps frêle et l’âme perdue dans un sfumato proche de la brume du lac de Côme. Mais voilà qu’un jour, réfugiée sur son toit, Léa acte la rupture. L’été est là. L’heure des possibles. Le moment rêvé pour quitter les siens et surtout, vérifier si la banalité du lieu où l’on vit détermine la grandeur de son destin.
Elle tient l’itinéraire parfait : parmi les milliers d’occurrences trouvées sur Google, quatre « 12 bis », des êtres dont elle ignore tout et veut tout savoir. 2615 kilomètres plein Sud, de Mérignac à La Colle-sur-Loup en passant par Tarbes et Biarritz, pour goûter à l’art des jardins sauvages, vivre sa vie à l’envers, rire de la colère et – qui sait ? – apprendre à aimer sa mère.

Chronique littéraire

Harper Collins Traversée

Anne de Kinkelin
J'ai adoré

« Rien n'est jamais écrit. De toutes les histoires,
la plus bouleversante reste celle à venir. »

J’ai été transportée du début à la fin par la belle histoire de Léa et de la plume magnifique de Anne De Kinkelin. Ce roman contemporain aux allures de voyage initiatique m’a fait voyager à travers la France aux côtés de Léa, 18 ans, anorexique et qui se reprend en main afin de guérir de sa maladie. Elle décide du jour au lendemain de quitter son cadre familial pour partir seule à travers les routes de notre pays pour rencontrer quatre autres personnes qui habitent à la même adresse qu’elle : 12 bis avenue du Maréchal-Joffre. Elle se pose alors la question si « quand on a une adresse banale dans une ville quelconque, (peut-on) avoir un destin » ?

Elle part donc direction Mérignac pour rencontrer Jospeh, puis Biarritz où habite la belle Millo, continue à Tarbes la ville de Marceau, pour finir chez Garance à La Colle-sur-Loup. Vous l’aurez compris, ils ont tous en commun leur adresse postale mais sont pourtant tous bien différents. Même si tout ne va pas se passer comme prévu pour Léa, elle grandit sur les routes et guérit peu à peu au fil de ses rencontres.

« "Avoir un destin." C'est peut-être un peu ambitieux, comme entrée en matière, et pourtant il n'est question que de cela. Peut-on être heureux à une adresse ordinaire, dans une ville quelconque, en étant soi-même pas grand chose ? Quand on est cloué au sol par une histoire qui n'est pas la sienne et un héritage dont on ne veut pas, peut-on trouver une échappatoire vers soi ? Vers son chemin, sa route, sa voie. J'ai peur du mot destinée. Il a un côté divin qui m'échappe. Peut-on faire quelque chose de soi-même quand on a juste l'impression de n'être ni au bon endroit ni au bon moment et, me concernant, pas dans la bonne époque ? Qu'on n'entre dans aucune des cases où les autres vous mettent. Les autres et leurs a priori. »

J’ai trouvé que chacun des personnages avait la personnalité bien définie et un caractère assez fort. Je ne me suis pas particulièrement reconnue ni attachée à l’un d’eux mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier pleinement ma lecture. Léa est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est très courageuse, va au bout de ses envies et vit enfin à fond sa vie. Une fois partie, rien ne peux l’arrêter, pas même sa déception envers l’un de ses 12 bis, ni même les messages de ses parents. En parlant d’eux, c’est assez fou la manière dont mon ressenti s’est modifié au fil de ma lecture. Si j’avais une forte envie de blacklister Laurence, la maman, et que j’avais un peu de compassion pour Laurent, le papa, tout s’est finalement inversé. Dès le départ de Léa, j’ai eu en horreur Laurent et ses actions. C’est un personnage qui s’est avéré sans scrupules et une bonne tête à claque ! Quant à Laurence, elle m’a finalement fait un peu de peine mais s’est vite relevée.

Grâce à cette nouvelle collection Traversée de Harper Collins, j’ai pu découvrir une autrice que je ne connaissais pas et qui a un plume tout simplement excellente. L’écriture est fluide et très poétique. Le roman entier est très beau, je suis rarement autant touchée par une écriture ! Je vous conseille vivement de vous plonger au côté de Léa, vous ne le regretterez pas.

En bref...

Une belle découverte pour une belle histoire. La plume de l’autrice est très poétique, tout en douceur et pourtant le message derrière ces mots est fort. Léa prouve que la guérison est possible à partir du moment où on le décide. Personne ne peut nous aider mieux que nous-même. À découvrir sans plus attendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *